La nuit du dragon bleu (première partie)

La vie de la sorcière tête en l’air n’a pas toujours été de tout repos. Après avoir fréquenté l’école du zéro pointé, elle a voyagé pendant plusieurs années. Au cours de ses nombreux voyages, elle a rencontré toutes sortes de personnes et d’animaux…. plus étranges les uns que les autres !

Elle a ainsi serré la patte à une girafe qui agrafe. Aïe, ouille, aïe : elle porte toujours la cicatrice de l’agrafe que la girafe lui a clouée sur la main…

Elle a pris le thé avec un escargot qui n’aimait pas l’eau. Il ne mettait d’ailleurs pas d’eau dans son thé, mais il mastiquait son sachet avec un sucre .

La sorcière a également tricoté avec une baleine qui crachait des pelotes de laine. Elles ont ainsi fabriqué ensemble des gants très élégants pour un éléphant et une couverture pour une sculpture qui, la nuit, se plaignait des trop faibles températures.

 Mais, la sorcière tête en l’air n’avait jamais rencontré de dragons. « J’aimerai tellement en croiser un ! », pensa-t-elle tout haut un jour alors qu’elle se promenait dans un bois. Lufo, un lutin, qui somnolait au pied d’un arbre, se réveilla brusquement lorsqu’il entendit le mot « dragon ». « Dragon, vous avez dit dragon ? », l’interrogea-t-il. « Oui, j’ai vu tant de créatures, mais je n’ai jamais eu la chance de rencontrer un dragon », répondit la sorcière tête en l’air, rêveuse.

« Un dragon ? Mais, vous êtes folles ! Il va vous réduire en bouillie… enflammer votre balai, et brûler votre chevelure avant même d’avoir pu l’apercevoir ! », s’affola le lutin.

« Je n’ai pas peur, vous savez, je suis une sorcière et je connais pleins de formules magiques… », avança la sorcière, un brin frimeuse. « Et j’ai étudié la dragonologie en cours », ajouta-t-elle. Elle était très sûre d’elle, même si elle avait oublié la moitié des formules magiques des cours de dragonologie!

« Très bien, répondit Lufo, le petit lutin, dans ce cas, vous allez pouvoir nous aider ! Tous les lutins de la forêt ne sortent plus la nuit depuis que le dragon bleu qui hante les alentours a dévoré en une bouchée trois ogres et quatre sorciers le mois dernier, ne laissant derrière lui que les balais des sorciers et les souliers des ogres. « Comment savez-vous qu’il s’agit bien d’un dragon bleu ? », demanda la sorcière tête en l’air, qui commençait à s’inquiéter. « Il laisse toujours de la poudre bleue sur les lieux », expliqua le lutin.

Pour lire la suite, cliquez ici.

(Tous droits réservés)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *